Huawei perd sa licence Google et autres ( Explications )

La perte de la licence Android par Huawei est une des consĂ©quences d’une histoire qui existait depuis un certain temps. En effet, depuis 2018, le groupe chinois de nouvelles technologies Huawei est dans le collimateur des autoritĂ©s amĂ©ricaines. Il est accusĂ© par le prĂ©sident Donald Trump de collecter des informations aux Etats Unis et donc de faciliter des opĂ©rations d’espionnage de la Chine au travers de ses matĂ©riels. Retrouvez dans cet article de Le Figaro la chronologie de tout ce qui s’est passĂ© depuis le dĂ©but de cette histoire.

En outre, le 15 Mai 2019, le prĂ©sident amĂ©ricain signe un dĂ©cret interdisant les rĂ©seaux de tĂ©lĂ©communications amĂ©ricains de se procurer des Ă©quipements auprĂšs des entreprises jugĂ©es Ă  risque. Cette mesure vise en prioritĂ© la Chine et Huawei. Google Ă©tant une entreprise amĂ©ricaine, dĂ©cidera le 19 Mai 2019 de couper les ponts avec le gĂ©ant chinois. Il prive ainsi les prochains smartphones Huawei du Google Play Store et des applications Google (Gmail, Google Maps, YouTube, etc.). Si vous avez ou projetez-vous procurer un tĂ©lĂ©phone Huawei actuellement, n’ayez aucune crainte car la dĂ©cision affectera uniquement les futurs smartphones fabriquĂ©s par la marque. Cependant, cette derniĂšre pourra continuer Ă  utiliser la version open source (libre de droit) d’Android mais sans les applications Google car leurs installations nĂ©cessitent une licence commerciale accordĂ©e par le groupe amĂ©ricain.

Cette perte de licence est un coup dur pour la marque chinoise qui avait pour ambition de devenir le numĂ©ro 1 mondial des smartphones en 2020. Elle qui avait rĂ©ussi en 2018 Ă  se hisser devant la marque amĂ©ricaine Apple actuellement troisiĂšme et derriĂšre Samsung actuel numĂ©ro 1 mondial. De plus, les smartphones sont devenus la principale source de revenus (52 milliards de dollars contre 43,8 milliards de dollars pour le reste des activitĂ©s) de Huawei qui est avant tout un fabricant d’infrastructures rĂ©seaux.

Par ailleurs, la situation semble s’empirer de jour en jour pour Huawei. Les firmes Ă©trangĂšres utilisant des technologies amĂ©ricaines sont aussi obligĂ©es de respecter le dĂ©cret des Etats Unis d’AmĂ©rique et de rompre leurs relations avec Huawei. D’ailleurs le Britannique ARM (filiale du Japonais SoftBank) a dĂ» arrĂȘter sa collaboration avec Huawei. Le gĂ©ant chinois est donc dans l’impossibilitĂ© de fabriquer ses propres puces Kirin car elles sont basĂ©es sur l’architecture ARM qui utilise une technologie d’origine amĂ©ricaine. Huawei a Ă©galement Ă©tĂ© exclu de la Wifi Alliance et de la SD Association, ce qui empĂȘche le gĂ©ant de travailler sur le standard des cartes SD, mĂȘme si les smartphones dĂ©jĂ  commercialisĂ©s gardent leur compatibilitĂ© avec les micros SD. Qualcomm, Intel, Broadcom, Infineon, Microsoft ont tous arrĂȘtĂ©s de fournir des composants Ă  Huawei.

Huawei pourra t’il s’en sortir ?

C’est la question qu’on se pose tous. Actuellement, personne ne peut donner une rĂ©ponse Ă  celle-ci. NĂ©anmoins, Le gouvernement amĂ©ricain a donnĂ© un sursis de 90 jours Ă  la marque chinoise. Le groupe Huawei va sans doute faire appel de cette dĂ©cision, et les gouvernements amĂ©ricains et chinois vont tenter de trouver une issue Ă  ce conflit.

Huawei pourra tenir et continuer Ă  produire des smartphones en attendant que l’interdiction soit levĂ©e car la firme chinoise avait anticipĂ© tous ces Ă©vĂ©nements en mettant un grand nombre de composants de cĂŽtĂ©. La firme chinoise a aussi son propre systĂšme d’exploitation qui pourrait supporter les applications Android.

Nous espĂ©rons pour Huawei et pour ses fans que la situation s’arrangera. Bitech Geek vous promet de suivre l’affaire de prĂšs et de vous informer des avancĂ©s qu’il y aura. En attendant, faites nous part de vos avis en commentaires.

5 Comments

  1. Kindoho Reply

    On croise les doigts pour eux. Mais c’est quand mĂȘme fou cette force qu’a les Ă©tats unis pour avoir des technologies incontournables mĂȘme pour des gĂ©ants. C’est pas pour rien qu’ils sont appelĂ©s premiĂšre puissance. Mais on attend de voir la suite.

    1. Christian B. Post author Reply

      Attention car la Chine est le premier producteur au monde de ces minerais essentiels pour bon nombre de produits techs. Et n’oublions pas que la Chine beaucoup composants pour les appareils du monde sont fabriquĂ©s en Chine.. Elle pourrait aussi fragilisĂ© les États Unis s’ils ne s’entendent pas.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :